ÉDITORIAL

 

Et les Écrits ont 50 ans ! Vivement les Écrits

 

Quel a été l’impact des Écrits de J. Lacan au moment de leur publication, en 1966 ? Quelle est l’actualité de ce recueil dans le « débat des lumières ? » Selon Lacan, pour lire les Écrits il faut y mettre du sien ; quelle a été votre façon de lire cette œuvre ?

Derivas analíticas a invité des collègues de l’École Brésilienne de Psychanalyse (EBP-AMP), des collègues des autres écoles de l’Association Mondiale de Psychanalyse (AMP), des philosophes et des universitaires à commenter les questions ci-dessus. C’est notre façon à nous de rendre hommage et célébrer les 50 ans de ce livre qui a marqué décisivement notre vie. Les réponses aux questions, rassemblées ici sous le titre « dossier Écrits », sont des témoignages qui confirment ce que nous savions déjà : lire les Écrits c’est un pari qui exige d’emblée du lecteur un autre régime de lecture, comme le rappelle Ram Mandil.

Toujours associé aux Écrits, Jacques-Alain Miller est évoqué par les auteurs comme celui qui a su extraire du texte lacanien toutes ses conséquences cliniques, politiques et épistémiques. Cette extraction, dont nous parle Miquel Bassols, trouve dans l’expression de Laure Naveau – « Miller, le passeur de Lacan » – sa plus belle formulation.

L’histoire de l’Ecole Brésilienne de Psychanalyse (EBP-AMP) se confond quelquefois avec celle des Écrits au Brésil. C’est ce que nous pouvons lire, par exemple, dans les récits de Cristina Drummond et Angelina Harari. Cristina nous rappelle que bien avant la création de l’EBP, à Belo Horizonte, les textes de Lacan étaient lus avec l’aide de certains professeurs de philosophie qui avaient étudié en France ou en Belgique ; plus tard, pour lire les Écrits on faisait appel à la version espagnole des éditions Siglo XXI. C’est en 1998 seulement, grâce aux efforts et aux contributions d’Angelina Harari, que les éditions Zahar ont publié une version de l’intégrale des Écrits.

Nous remercions tous les collègues et amis, psychanalyste ou non, que de façon décidée ont accepté de commémorer avec nous les 50 ans de la publication de cette œuvre majeure qui a orienté et oriente toujours autant de générations de psychanalystes.

Nos remerciements spéciaux à Guy Briole, Antonio Di Ciaccia, Célio Garcia, Jo Attié, Miquel Bassols, Elisa Alvarenga, Laure Naveau, Marcus André Vieira, Jeferson Machado Pinto, Pierre Naveau, Jean-Michel Rey, Cristina Drummond, Angelina Harari, Ram Mandil, Bernardino Horne e Gilson Iannini.

Que les auteurs, qui par leurs articles, synopsis, photographies et commentaires ont contribué à ce numéro de Derivas, soient ici remerciés : Daniela Teixeira Dutra Viola, Laura Rubião et Frederico Feu (pour la section: Mathesis); François Cheng et Cleyton Andrade (pour la section: Aquele texto); Ruth Silviano Brandão, Cecília Lana, Mariana Siqueira, Camila Nuic, Amalia Robredo, Felipe Magalhães et Fabiana Campos Baptista (pour la section: Você disse contemporâneo?); Lilany Pacheco, Bianca Dias, Letícia Mello et Frederico Feu (pour la section: Resenhas, sinopses, etc. & tal). Un grand merci à Márcia Bandeira pour avoir accepté de travailler avec nous à la version française du “dossier Écrits”.

Finalement, tous nos remerciements à l’architecte et artiste plasticien sino-américain, Zhang Gong, pour ses beaux idéogrammes, conçus spécialement pour cette édition de la revue pour représenter quelques signifiants lacaniens.

Bonne lecture à tous !

Yolanda Vilela

 Imprimir  E-mail